Santé Publique

Docteur Pierre Kwizera spécialisé en Santé Publique
Docteur Pierre Kwizera spécialisé en Santé Publique

Considérant que la santé est un prérequis pour le développement, la Maison Lueur d’Espoir (MLE) s’engage dans l’appui du gouvernement burundais pour l’atteinte des objectifs du développement durable (ODD) 2016-2030. En outre, l’ODD en rapport avec la santé stipule :
« Permettre à tous de vivre en bonne santé et promouvoir le bien-être de tous à tout âge »,
L’engagement de la MLE dans le domaine de la santé s’articule autour de quatre thèmes: le renforcement des systèmes de santé dans son ensemble, la lutte contre les maladies transmissibles et non transmissibles spécialement dans son volet d’amélioration de l’hygiène et assainissement du milieu, l’amélioration de la santé sexuelle, reproductive, maternelle, néonatale et infantile, et la lutte contre les violences sexuelles et basées sur le genre.

1. Renforcement des systèmes de santé

Le Burundi, étant un pays dont les conflits cycliques n’ont rien laissé derrière, est confronté à plusieurs contraintes dont les principales sont :
– Celles liées à la prestation des services et aux personnels de santé : La motivation du personnel, une formation de qualité et l’appui à la promotion de la santé pour l’octroi des services de qualité
– Celles liées au financement de la santé,  à la gouvernance et à la gestion : Monter les meilleures pratiques pour une gestion durable et un appui dans le financement des services en vue d’assurer l’équité et l’accès aux soins de santé
– Celles liées à la disponibilité et à la qualité des infrastructures, du matériel, des produits médicaux et des technologies : la disponibilité du matériel, des infrastructures et des technologies modernes
La MLE s’active pour appuyer ce domaine.

2. La lutte contre les maladies transmissibles et non transmissibles : Plusieurs maladies sont préventives surtout par l’amélioration de l’hygiène et assainissement du milieu. La lutte contre la malnutrition par un appui à la sécurité alimentaire pour limiter la survenue des décès dus à ce fléau.
La MLE s’active dans l’appui comme suit :
– Promouvoir des modes de vie sains grâce à une approche communautaire pour les maladies non transmissibles;
– Fournir un soutien technique pour les soins préventifs, la lutte contre les maladies et la sensibilisation des communautés de base dans la promotion de la santé.
– L’appui technique dans la vulgarisation des outils diagnostiques pour les maladies transmissibles comme le VIH / sida, le paludisme, la tuberculose, la diarrhée.
– Garantir le droit à une alimentation adéquate au moyen de systèmes alimentaires qui n’excluent pas les couches pauvres ou les plus faibles de la population

3. L’amélioration de la santé sexuelle, reproductive, maternelle, néonatale et infantile, et des adolescents et jeunes : Améliorer les droits dans l’accès universel aux services de santé pour tous.
La MLE soutient un programme de prévention destiné aux jeunes âgés. L’accent est mis sur l’amélioration de la santé sexuelle et génésique et la réduction des infections par le VIH. Le programme renforce également le rôle des responsables de la prévention, tels que les enseignants, les parents et le personnel de santé. Des programmes d’éducation sexuelle complète sont octroyés.

4. La lutte contre les violences sexuelles et basées sur le genre(VSBG) : Nous sommes engagés à répondre aux questions suivantes :
– Comment engager la communauté dans la prévention, dans la promotion et la protection des victimes de la violence sexuelle et basées sur le genre?
– Comment engager les femmes à s’ouvrir et à parler clairement ce qui s’est passé sans avoir honte de dire la vérité ?
– Comment initier et aider les agents de santé communautaire à identifier, prendre soin et référer les victimes de la violence sexuelle et basées sur le genre?
– Comment les leaders locaux, la justice, la police et de l’armée peuvent apporter leur soutien pour lutter contre la violence sexuelle et sexuelle et prendre soin des victimes?
– Comment aider les établissements de santé et son personnel à fournir des soins de qualité et de qualité aux victimes de la VSBG?
Pour ce faire, nous sommes engagés dans les activités suivantes :
– Soutenir les activités qui intègrent la mobilisation communautaire sur la VSBG aux programmes existants de santé et de développement
– Soutenir la mobilisation communautaire pour améliorer l’accès des survivantes aux services
– Autonomisation économique des femmes
– Mobilisation de la communauté pour qu’il travaille avec la police, la justice et les services de santé
– Formation des prestataires de police, justice et de santé sur la prise en charge des intégrée des victimes des VSBG

Docteur Pierre KWIZERA

Publicités